2020

2020

2018

2018

2018

2017

2016

2015

2020

Audrey Brugnoli

Chimera

Audrey Brugnoli

2017

 

Collaborations 

Erwan Péron [lien]

Marie-Marie Dutour [lien]

 

Partenaires 

La Paillasse [lien]

Cycle Façonner l'avenir [lien]

 

Recherche par le design fiction et la biologie quelles sont les déliminations du corps humain face aux autres organismes. Partant du fait que les bactéries présentent autour des tissus cellullaires participent aux odeurs du corps humain : où se situe la frontière entre le soi et le non-soi ?. Ce scénario d'anticipation, ancré dans un futur proche, met en scène Chimera, une société dont le produit phare est un parfum modifiant le système immunitaire et bactérien de ses clients. L'effet recherché est celui d'un filtre d'amour par l'activation du potentiel attractif entre individus.

Scénario d'anticipation, montage vidéo, création site web.

 

Le corps humain est constitué d’autant de cellules humaines que de bactéries. En ce sens qu’elles nous composent tout en étant de l’extérieur ; où se situe la frontière entre soi et ces organismes ?
Notre peau n’a pas d’odeur, c’est la flore bactérienne, acolyte de notre système immunitaire, qui en est responsable.
Ce projet s’inscrit dans un futur possible où nos caractéristiques biologiques (ADN) seraient référencées et rendues publiques à l’aide d’une carte d’identité génétique. Chimera est une société qui articule son commerce autour du corps, des bactéries et de leurs odeurs. Ce laboratoire séduit ses clients en proposant de provoquer l’attirance biologique entre individus (à l’image d’un filtre d’amour).
En tant qu’humains, nous avons tendance à chercher à se perfectionner et a s’éloigner au maximum de notre nature. Pour questionner ce processus de transformation du soi, à l’image d’un parfum, l’action de chimera est éphémère et pose aussi la question : Quelle frontière y a-t-il entre nous et nos artifices ?

Crédits Images

Lucy McRae

Thibault Buccellato